Notre territoire

Accueil » Notre territoire

Petit tour d’horizon de la filière sur le territoire

 

La région Auvergne-Rhône-Alpes est reconnue pour la diversité de ses paysages. Il s’agit d’une région de montagne, de la 1ère prairie de France, avec plus de 2 millions d’hectares. La ressource en herbe y est donc très importante pour les éleveurs. Les zones plus abruptes de montagnes ne permettent que peu d’activité autre que l’ élevage herbivore. La région compte par ailleurs 10 Parcs Naturels Régionaux (PNR), ce sont des zones à haute valeur environnementale.

 

De plus le passage des herbivores sur ces prairies permet d’empêcher l’enfrichement du milieu et donc d’entretenir le paysage. Les prairies sont aussi des puits de carbone, et l’entretiens de ces prairies par l’élevage permet de compenser une partie des émissions de CO2. La région est également reconnue pour la diversité des races et des produits que l’on trouve en Auvergne-Rhône-Alpes, qui sont présentées dans l’Atlas régional.

Le territoire investi dans la filière viande

 

La région est propice pour la filière Elevage et Viande, tout d’abord grâce à son maillage d’abattoirs (38 abattoirs, au moins 2 par département) qui permettent de transformer la viande en région.

Il en va de même pour la production de lait. Certaines fermes transforment le lait sur place. La qualité de la production est valorisée, grâce à des labels propres à la région. Il existe plus de 140 fromages différents en région, dont 16 AOP (10 au lait de vache et 6 au lait de chèvre).

L’Auvergne-Rhône-Alpes propose également de nombreux lieux de formations, et valorise les métiers de l’élevage grâce à divers évènements.

La filière viande, un enjeu économique et social

 

 

Tous les points citées précédemment peuvent expliquer que les métiers de l’industrie de la viande soient aussi nombreux en région. Plus de 68 000 emplois sont répartis entre l’élevage, la mise en marché, l’abattage, la découpe et la distribution. Les zones de montagnes ne permettent que peu d’activité, l’élevage est donc une source de revenue pour la population rurale. 

La région Auvergne-Rhône-Alpes, c’est :

 

  • 9 815 exploitations bovines allaitantes et 3 972 exploitations ovines et caprines allaitantes
  • 8 marchés aux bestiaux qui représentent 17% des marchés aux bestiaux nationaux. 
  • 229  entreprises laitières , soit 11% du total des entreprises agro-alimentaires en France. 
  • 27 coopérative bétail et Viandes, ainsi que 20 filiales.
  • 38 abattoirs, au moins 2 par département. 
  • 2 800 boucheries artisanales, près de 1 367 Grandes et Moyennes Surfaces et 29 000 entreprises de restauration commerciale. 

 

 

 

Tour d’horizon des cheptels en région

 

L’élevage étant l’activité agricole la plus importante en région, on trouve en Auvergne-Rhône-Alpes un grand nombre de cheptel bovin et ovin allaitant, mais également de nombreuses exploitations Bovine, Ovine et Caprine en lait. Il y a également de nombreux producteurs de veau.

  • La région est la 1ère en nombre de Caprins, elle représente près de 14 % du total national.
  •  Avec 17 % du cheptel national, L’Auvergne-Rhône-Alpes est la 2ème région avec le plus de bovin allaitant, après la Bretagne.
  • Elle est également la 3ème région avec le plus d’ovin allaitant, représentant 17 % du cheptel national.
  • Il s’agit de la 3ème région avec le plus d’herbivore en France.

Présentation des races bovines caractéristiques de la Région 

La Charolaise

est la première race allaitante de France. C’est grâce à ses qualités maternelles, sa docilité et son fort potentiel de croissance, que la Charolaise est aussi présente en Région.

La Limousine

est la 2 ème race allaitante la plus présente en France. Vache de grande taille à la  bonne conformation bouchère, la limousine fournit une grande gamme de jeune bovins, du veau de lait à la génisse lourde, grâce à sa facilité de vêlage.

La Salers

est caractérisée par sa rusticité, sa longévité, sa fertilité et sa facilité au vêlage. La Salers est une bonne race en matière d’allaitement. Avant les années 60 et la mécanisation, la race était utilisée pour la production de fromage.

L’Aubrac

grâce à son excellente fécondité et ses facilités de vêlage et la simplicité de son mode de conduite, est une race de mère efficace. Elle produit une viande de bonne qualité, autant en race pure qu’en croisement. Simplicité du mode de conduite.

Les races bovines laitières en région

La Tarentaise

est une race montagnarde, elle est adaptée aux variations de température et aux terrains peu praticables. Son lait riche en protéine et équilibré est utilisé pour la tomme et l’Emmental de Savoie. Elle est également une bonne race allaitante. 

L’Abondance

est également adaptée aux changements de températures et aux sentiers difficiles, elle entretient donc les paysages au dessus de 2000 mètres d’altitude. Son lait a donné son nom au fromage Abondance. Il est également utilisé pour produire le reblochon, le beaufort, la tome des bauges, la tome de Savoie et l’emmental de Savoie. 

La Ferrandaise

est une race mixte, on peut la trouver autant en élevage allaitant qu’en élevage lait. Elle est caractérisée par son aptitude à la marche, sa longévité et sa facilité au vêlage.

La Villard de Lans

est également une race mixte, reconnue en région pour la production de veau de lait, et son lait est principalement utilisée pour le bleu de Vercors-Sassenage.

L’Hérens

est une vache de petite taille (1m20) parfaitement adaptée à la montagne, on la retrouve dans la chaîne des Alpes entre l’Italie, la Suisse et la France.

Les races ovines en région

La Blanche du massif Central

Il s’agit de la première race ovine allaitante en France. Une race qui s’adapte facilement aux milieux difficiles. On la retrouve donc dans des exploitations quasi plein air, dans des les régions plus arides du Massif centrale.

La Rava

Très présente sur le territoire du Parc naturel régional des volcans d’Auvergne, la Rava est une race réputée pour ses capacités d’adaptation et ses qualités maternelles.

La Grivette

La Grivette peut s’adapter facilement aux changements entre zone de montagne et zone de plaine. La Grivette était à l’origine une race essentiellement présente dans la Loire et le Rhône.

La Noire du Velay

C’est une race originaire des hauts plateaux volcaniques, situés entre les vallées de la Loire et de l’Allier. Ses qualités en terme de boucherie sont assez moyennes, il est donc fréquent de la croiser avec des béliers de races lourdes.

La Bizet

Cette race s’adapte facilement à différents types d’exploitations : plein air, semi plein air ou transhumant. Elle s’adapte à des conduites accélérées, avec des agnelages fréquents, elle permet d’accroitre la rentabilité de l’élevage.

La Thônes et Marthod

C’est une race à faible effectif, très rustique et calme. Elle supporte bien les conditions météorologiques difficiles. Elle est autant utilisée en croisement pour la production de viande, que pour la production de lait.

Les races caprines en région

La chèvre du Massif Central 

C’est une race appréciée pour sa bonne durée de lactation et son lait qui permet une transformation fromagère de qualité. Elle est capable de valoriser une grande partie du pâturage, pouvant tirer profit de la flore, des ronces et des arbustes.

La Chèvre des Savoie

C’est une race à faible effectif, capable de s’adapter autant à la claustration hivernale, qu’aux conditions de vie en montagne. Cette race peut valoriser les pâturages d’altitudes. Elle est d’un naturel calme et produit un lait de qualité.